American Beauty

Chassez le naturel, il revient au galop avec le blog Purextract !

Alors que les promesses fleurissent dans la presse, que les magazines féminins nous chantent les louanges d’une beauté et d’un éclat empreints de naturalité, le blog Purextract® reprend du service. Avril, et ses beaux jours, sa poussière, son ciel d’azur et de lumière*, vous entraine, au travers de deux articles, sur les chemins de l’élégance.

De ce côté-ci de la planète

Puis de l’autre.

Portés par les stars de cinéma et de la chanson, les critères de beauté américains s’exportent dans le monde entier. Rien d’étonnant à cela, la beauté est une vraie valeur aux USA !

Le cru 2016 de « Miss Teen USA », le concours de beauté féminine réservé aux adolescentes de 15 à 19 ans, a fait parler de lui pour une raison assez singulière : les candidates finalistes… se ressemblaient toutes ! Les Miss Texas, Caroline du Nord, Caroline du Sud, Alabama et Nevada étaient toutes les cinq de jolies blondes aux yeux bleus, avec, de surcroit, des physionomies étrangement similaires : visages en amande, pommettes hautes et marquées, nez fin. La beauté est-elle si stéréotypée outre-Atlantique ?

La réponse est, on s’en doute, moins marquée que cela. Aux USA, c’est aussi le cas en Asie, les canons de beauté font l’objet d’un consensus assez fort. Ce qui est moins le cas, par exemple, en Europe.

Contrairement à ce que pourrait faire penser la finale de miss Teen USA 2016, ces critères transcendent les différences ethniques : l’accent n’est pas mis sur la couleur de la peau (ce qui est le cas au Japon ou en Corée du sud), mais plutôt sur l’impression de santé, de propreté, de vigueur que vont donner de beaux cheveux, une belle peau, des dents blanches et bien alignées. Le corps, lui, ne doit pas seulement être élancé, mais athlétique, charpenté : taille bien prise, épaules larges, mâchoire solide, pommettes saillantes.

Réussite du corps et réussite personnelle

SI ces critères peuvent aussi s’appliquer à d’autres pays, c’est peut-être dans la construction sociale qu’elle implique que la beauté américaine se singularise le plus. Dans la mentalité protestante, majoritaire aux USA, ces qualités peuvent être le signe d’une prédestination. Mais elles sont aussi un capital qu’une gestion soigneuse et un travail rigoureux doivent faire fructifier. La beauté est à la fois un don et une construction, qui sont prisés et valorisés bien au-delà des simples considérations esthétiques.

Une belle femme n’est pas seulement une personne qui a « gagné » à la loterie génétique. C’est aussi quelqu’un qui a fait les efforts nécessaires pour conforter et préserver ce capital, en investissant, littéralement, dedans. De ce « placement », les Américaines attendent des dividendes non seulement dans les relations amoureuses, mais aussi dans leur travail. La beauté est un symbole de réussite, comme une belle maison ou une voiture de luxe. Comme avec l’argent, les Américains ont un rapport « décomplexé » avec la beauté.

Des résultats qui se voient

Pour les Américaines (et les Américains) c’est l’efficacité qui prime. On investit dans la beauté comme dans n’importe quel autre aspect de sa vie sociale. Ce qui explique que les recours à la chirurgie esthétique soient fréquents et dédramatisés. Ils sont, tout comme des dents bien droites dans un pays ou les soins correctifs bucco-dentaires sont à la charge des particuliers, l’expression d’une bonne santé financière et d’un travail sur soi.

Nez refaits, poitrines, fessiers et mollets augmentés, sont autant de signes extérieurs d’une attention portée au corps, d’un investissement personnel dans son apparence physique, et donc dans son rapport aux autres. Et ils seront perçus en tant que tels. Même chose pour la lutte contre les effets visibles du vieillissement.

Les Américaines sont donc avant tout préoccupées d’efficacité. Elles souhaitent des résultats concrets et rapides. Elles « achètent » de la beauté, et en veulent pour leur argent. Ce pragmatisme se traduit dans leurs habitudes de consommation. Si, pour entretenir ou améliorer leur peau, elles doivent choisir entre un complément alimentaire sous forme de pilule, ou une crème, c’est cette dernière qu’elles vont privilégier. Parce que, la crème s’appliquant directement sur la peau, elle sera inconsciemment perçue comme ayant des effets plus « directs » sur l’épiderme.

Ce rapport décomplexé à la beauté peut paraître puéril à des mentalités européennes, qui en ont une vision plus sophistiquée, mêlant naturel, élégance et originalité. Ce serait une erreur. Les Américaines placent simplement le curseur ailleurs. Force est de constater que ce modèle, servi par un « soft power » important (cinéma hollywoodien, magazines, culture pop) continue de séduire !

Les extraits naturels de la gamme Purextract® sont hautement titrés en OPC (Oligomères Procyanidoliques). Ils ont démontré cliniquement  leur efficacité sur la fermeté et l’élasticité de la peau à raison de 50 mg deux fois par jour dans un complément alimentaire ou une boisson fonctionnelle.

Pour toute information complémentaire, merci de nous contacter info@purextract.fr

*Gérard de Nerval