La chimie du végétal au secours des maladies cardio-vasculaires

Oligopin®, plébiscité par la revue médicale Phytomedecine.

Oligopin®, notre extrait d’écorce de pins des Landes riche en OPC, dévoile ses preuves d’efficacité sur la cholestérolémie à travers une étude scientifique publiée dans le très prestigieux journal Phytomedecine.

(http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0944711316301490).

Une opportunité parfaite pour partir à la découverte de cet actif végétal appartenant à la grande lignée des polyphénols.

1. Tour d’horizon de la prévalence des maladies cardiovasculaires dans le monde

Les maladies cardiovasculaires sont aujourd’hui responsables de plus de 17 millions de décès par an tout autour du globe, représentant près de 30 % de la mortalité mondiale. Un taux de mortalité directement lié au niveau de vie des pays puisque près de 80 % des décès suite à une maladie cardiovasculaire se produisent dans les pays à faibles et moyens revenus (notamment en Afrique et Asie Centrale)(1).

L’Europe, bien que disposant de davantage de moyens préventifs et curatifs, n’est pas épargnée par ce fléau. En effet, les affections cardiovasculaires sont responsables de 45 % des décès sur cette zone(2)

La prévention et le contrôle de certains facteurs de risques restent les meilleurs moyens d’endiguer cette endémie. L’excès de cholestérol, responsable de plus de la moitié des maladies cardiovasculaires sur l’ensemble du globe, constitue un facteur de risque majeur.(1)

Partons donc aujourd’hui à la découverte des secrets du cholestérol, ce célèbre lipide pourtant souvent mal connu.

2. LDL, HDL : keep calm and be an expert

L’ensemble du cholestérol est en perpétuel mouvement dans l’organisme, via la circulation sanguine. Pour voyager dans le sang le cholestérol a besoin de transporteurs : il embarque donc à bord des lipoprotéines, faisant ainsi escale d’un organe à l’autre.

Les LDL (Low Density Lipoprotein), d’une part, transportent le cholestérol du foie vers les cellules qui en ont besoin. Les HDL (High Density Lipoprotein) se chargent quant à elles de ramener le cholestérol non utilisé par les cellules vers le foie, où il sera éliminé ou réacheminé pour être remis à disposition.

Lorsque l’apport en cholestérol transporté par les LDL est trop important, celui-ci dérègle le cycle du cholestérol, qui repose sur un précieux équilibre entre LDL et HDL. En effet, lorsque les cellules ne peuvent plus emmagasiner de cholestérol, ce dernier reste en circulation, stagne et se dépose petit à petit sur les parois des artères : il s’agit là de la genèse des plaques d’athérome.

De plus, les LDL sont les cibles privilégiées des attaques oxydatives : les LDL se transforment alors en LDL oxydés et ne sont plus reconnues par les récepteurs adéquats mais par des récepteurs présents à la surface des macrophages (une variété de globules blancs capables d’absorber des particules). Ces derniers se chargent de LDL oxydés sans limite : une accumulation qui entraîne la formation de cellules spumeuses (des macrophages remplis de LDL) qui sont, elles aussi, à l’origine des plaques d’athérome.

3. Les vertus d’Oligopin® sur le HDL et LDL

 Un voyage d’exploration de 5 semaines avec Oligopin® a suffi pour mettre ses vertus sous les feux de la rampe. Une étude randomisée, en double aveugle, croisée et contre placebo sur 24 sujets, tous hypertendus de stade 1 (soit avec une pression systolique entre 140 et 159 millimètres de mercure (mmHg)), a en effet été réalisée.

Les 5 semaines de supplémentation, à raison de 2 capsules d’Oligopin® par jour, se sont avérées être concluantes. Là où les autres solutions se limitent à abaisser le taux de LDL, Oligopin® va plus loin et s’attache également à augmenter le taux de HDL.

En effet, en plus d’une diminution de 6% du taux de LDL entre le début et la fin de l’expérience, l’extrait d’écorce de pin maritime a, par ailleurs, permis d’augmenter de 14 % le taux de HDL entre les sujets supplémentés en Oligopin® et ceux ayant pris le placebo. Une telle observation est rare dans l’univers des ingrédients agissant sur le cholestérol.

Les chercheurs ont également découvert que la supplémentation avec Oligopin® pendant 5 semaines permettait une augmentation du taux de HDL deux fois supérieure à celle d’un traitement de 3 ans avec de l’atorvastatine (un médicament hypolipidémiant)(3). Le pouvoir naturel de l’écorce de pin semble donc être supérieur à celui de la chimie en matière de traitement contre le cholestérol !

Plus encore, une diminution de 29 % du taux de lipides oxydés a été constatée pour la population ayant pris Oligopin®. Une observation qui témoigne bien du pouvoir antioxydant de cet extrait, qui protège les LDL des attaques oxydantes.

Pour une action complète sur les facteurs de risque des maladies cardiovasculaires, Oligopin® diminue également la pression artérielle systolique. Une baisse d’environ 6.36 mmHg a pu être observée, similaire à celle induite par un régime DASH (Dietary Approches to Stop Hypertension)(4)

Oligopin®, en plus de ses vertus sur le système cardiovasculaire, agit également sur la microcirculation et sur le bien-être masculin. La richesse d’Oligopin® relève de sa teneur en OPC de faibles masses molaires, hautement biodisponibles pour l’organisme, obtenue grâce à une méthode unique d’extraction à l’eau, dont seuls les explorateurs de Purextract ont le secret.

 

(1) OMS, 2012.

(2) Nick Townsend, Lauren Wilson, Prachi Bhatnagar, Kremlin Wickramasinghe, Mike Rayner, Melanie Nichols. Cardiovascular disease in Europe: epidemiological update. 2016

(3) Athyros VG et al. The prevalence of the metabolic syndrome in Greece: the MetS-Greece Multicentre Study. 2005

(4) Saneei P et al. Infulence of Dietary Approches to Stop Hypertension (DASH) diet on blood pressure: a systematic review and meta-analysis on randomized controlled trials. 2014