La fabuleuse épopée des compléments alimentaires

Pourquoi les vitamines sont-elles appelées ainsi ? Parce qu'elles donnent la vie. Voici l'histoire de leur découverte.

« Que ta nourriture soit ton médicament » est non seulement la plus célèbre citation d’Hippocrate, le père de la médecine occidentale, mais également la confirmation d’une prise de conscience : l’influence des aliments sur notre corps depuis plusieurs siècles. 5 siècles avant JC, les athlètes et les soldats consommaient déjà toutes sortes d’aliments (viandes et légumes) dans l’espoir d’améliorer leurs performances sur le terrain.

L’idée est aussi vieille que le monde. L’histoire des compléments alimentaires commence avec celle des vitamines.

Tout a débuté en 1747, lorsque James Lind médecin écossais et pionnier de l’hygiène dans la marine royale britannique comprit qu’il pouvait endiguer la mortalité des marins, victimes du scorbut, en ajoutant simplement du citron et des oranges dans leur alimentation. Il devint alors évident que des carences en apports alimentaires spécifiques pouvait contribuer à l’évolution de certaines maladies.

La science ne connaissait pas encore les vitamines et leurs bienfaits. Selon la théorie répandue, les scientifiques croyaient que les maladies telles que le scorbut, la pellagre et le béribéri (dues à des carences en vitamine C, B3 et B1 respectivement) étaient en fait causées par des germes et des microbes.

Prenons par exemple le béribéri, une maladie qui affecte le système nerveux, provoque l’amnésie et cause des problèmes neurologiques et psychiatriques. Les chercheurs ont longuement essayé d’identifier le microbe « béribéri » sans succès. Ils se sont donc tournés vers d’autres pistes, jusqu’à ce qu’ils remarquent que cette maladie affectait souvent les personnes et les animaux qui consommaient principalement du riz blanc décortiqué.

C’est en 1926, que le chimiste polonais César Funk a découvert et élaboré l’antidote du béribéri, par un composé à base d’amine d’azote appelé thiamine (vitamine B3). La thiamine ayant clairement démontré son efficacité en sauvant des vies, Funk, précurseur de ce nouveau domaine nutritionnel, pensa à un nouveau nom (en montrant également un certain talent pour le marketing) et la renomma vitalamine.

A partir de ce moment-là, plusieurs vitamines furent découvertes, puis associées les unes aux autres, pour être ajoutées à des aliments de base comme le pain, le lait et les céréales pour le petit déjeuner.

C’est bien de la découverte d’un nouveau monde nutritionnel dont il s’agit, une avancée scientifique qui donna officiellement naissance à une spécialité.

Aujourd’hui, les compléments alimentaires recouvrent des réalités différentes suivant leur composition : minéraux, extraits végétaux, acides gras, acides aminés, protéines, sont venus grossir le rang des substances actives. Mais n’oublions pas la genèse de l’histoire et la détermination de plusieurs médecins et hommes de science, à lutter contre des carences nutritionnelles mortelles.

Depuis plus de 40 ans, Purextract, spécialiste de l’extraction végétale, révèle tout le potentiel de la nature grâce à un savoir-faire et à une expertise de haut niveau.

Purextract produit des phytostérols et polyphénols issus de l’écorce de pin maritime, de pépins de raisin et de feuilles d’olivier, aujourd’hui utilisés par les acteurs majeurs du marché des compléments alimentaires.

Contact : info@purextract.fr