La Thaïlande veut devenir la cuisine du monde…

…en tout cas celle du Sud Est asiatique.

C’est en ces termes que le ministre de l’industrie Thaïlandais, le Dr Atchaka Sibunruang, a commenté, ce matin,  l’ouverture du salon de l’ingrédient alimentaire et fonctionnel à Bangkok.  L’ambition affichée est légitime : la Thaïlande rayonne en leader sur le marché du Sud Est asiatique des suppléments nutritionnels et des additifs technologiques. Alors que l’économie domestique est en léger recul depuis deux ans et peine à trouver de la croissance,  les opérateurs locaux lorgnent vers leurs voisins Malaisiens et Indonésiens. (280 millions de personnes).

purextract team fie 2015L’équipe Purextract au FIE de Bangkok

Ces deux pays ont vu l’émergence d’une classe moyenne, qui dispose désormais de revenus suffisants pour consommer des compléments alimentaires. Le Professor Dr. Pavinee Chinachoti, Président de l’association des Sciences et Technologies Alimentaires, a souligné les capacités de production thaïlandaises. « La certification Halal est un prérequis pour attirer l’attention de ces marchés » a-t-il précisé, «  tout comme la nécessité prendre de la distance avec  les produits basiques, très bon marché et malheureusement peu efficaces.

Si le prix demeure une composante importante dans la décision d’achat,  il est nécessaire :

  • que le consommateur soit assuré de l’efficacité du produit au moment de l’achat
  • qu’il puisse en constater les effets annoncés après le traitement

Purextract® propose des extraits naturels, dont les résultats ont été mesurés par des études cliniques.*

Purextract œuvre depuis plus de 20 ans en Thaïlande, où Oligopin® et Cosmythic® (extrait hautement purifié d’écorce de pin ) sont formulés pour leur vertu dépigmentante sur la peau.

.

FIE BKK Purextract.

*littérature scientifique sur demande à info@purextract.fr

.

Nathalie Luzecki-Michaud, Purextract

.