Le poids des maladies chroniques en Europe

C’est le mal du 21ème siècle. Les maladies chroniques représentent près de 9 décès sur 10 en Europe, soit 4 millions de personnes.

article blog hopitalD’un point de vue, ces pathologies représentent 70% à 80% des dépenses de santé, soit environ 700 milliards d’euros. On estime que près d’un actif sur quatre souffre d’une maladie chronique.

Or, certaines de ces pathologies (diabète et maladies cardio-vasculaires), sont évitables ou à défaut, peuvent être retardées en agissant sur son mode de vie : la prévention joue un rôle majeur. Quatre comportements à risque sont identifiés et largement documentés : tabagisme, alcoolisme, mauvaise alimentation, sédentarité. Pour les autres pathologies chroniques, les avancées techniques ou l’accompagnement médico-social permettent une meilleure prise en charge.

Par exemple, le programme CHRODIS-JA  soutient les échanges de bonnes pratiques entre les pays et les régions d’Europe en ce qui concerne la lutte contre les maladies chroniques, la promotion de la santé et la prévention des maladies chroniques, de comorbidité et du diabète. Le projet HASIC quant à lui vise à promouvoir un mode de vie sain (alimentation équilibrée, activité physique, consommation modérée d’alcool et vie sociale) auprès des personnes âgées en Europe. Enfin, le programme EConDA vise à aider les États membres de l’UE à élaborer, sélectionner et mettre en œuvre des politiques plus efficaces et rentables pour améliorer la prévention des maladies chroniques et l’impact de celles-ci sur les populations présentant les taux les plus élevés de décès prématurés dus à des maladies chroniques, tout en réduisant les inégalités en matière de santé.

 

Le 21 avril prochain, la Commission européenne organise une conférence sur les maladies chroniques et vise à favoriser la coopération européenne sur ce sujet. La Commission européenne fera un état des lieux sur sa politique de santé.

Newsletter Celipharm du 26 février 2016

 

Basé au cœur de la forêt des Landes, Purextract® propose une gamme d’ingrédients alimentaires hautement titrés en molécules actives : stérols, sécoiridoïdes (Oleuropeine) et surtout des OPC (Oligomères procyanidoliques) extraits de l’écorce du pin des Landes (Pinus Pinaster), dont l’efficacité a été prouvée sur la prévention des maladies cardio-vasculaires (pression artérielle systolique, LDL oxydé, Cholestérol et Apoprotéine).

Oligopin® contient plus de 67% d’OPC de faible masse molaire, biodisponible dans le corps humain.  Il est le fruit d’une technique d’extraction végétale unique, mise au point par DRT en 1970.

 

Rendez-vous le 7 juin prochain pour un dossier complet sur la prévention des maladies chroniques.

Nathalie Luzecki Michaud