Le régime « viking »

L’appellation a de quoi faire sourire : qui imaginerait Ragnar Lothbrok et ses sanguinaires compagnons de la série « Vikings » suivre un régime ? Et pourtant…

Cela fait maintenant plusieurs années qu’un petit nouveau est venu s’ajouter aux déclinaisons « paléo », « Okinawa » ou « crétois » des diètes alimentaires à la mode : le régime « Viking ». Ses spécificités nutritionnelles et sa simplicité ont assuré son succès dans les journaux féminins. Et ce, pas seulement dans les semaines cruciales qui précèdent le port d’un minishort ou d’un maillot de bain en dehors de tout contexte sportif…

En premier lieu, il ne s’agit pas d’un régime amaigrissant. Si une perte de poids est parfois constatée, elle tient plus au changement d’habitudes alimentaires qu’à une volonté de diminuer l’apport calorique des repas. Il est vrai que, couplé avec une activité physique régulière, il contribue fortement à donner leur silhouette de sylphides aux beautés scandinaves (voir notre article précédent).

Naturel, simple et équilibré

Ses caractéristiques sont liées à des spécificités géographiques et historiques. Issu de pays maritimes, il fait la part belle aux poissons, notamment gras (saumon, hareng…), à leurs œufs et aux fruits de mer, qui constituent d’importantes sources d’iode, d’oméga-3 et de vitamine D. Les céréales sont très présentes dans ce régime. Comme la culture du blé est plus difficile sous ces latitudes élevées, ce sont principalement l’orge et le seigle qui sont employés, sous la forme de pain complet ou « pain polaire ».

Le régime nordique utilise beaucoup de légumes, mais locaux et de saison : la pomme de terre, les rutabagas, différentes variétés de choux aux propriétés antioxydantes. Les vastes forêts fournissent des baies (airelles, cassis, groseilles), mais aussi des champignons, et du gibier (élan, rennes, canards). Peu de sauces ou de préparations sophistiquées, beaucoup de crudités. La simplicité et la fraîcheur sont les qualités premières de cette gastronomie.

On trouve couramment du lait cru, mais c’est caillé qu’il est le plus consommé. Le fameux « viili » suédois se retrouve, sous différents noms, dans plusieurs pays nordiques : Norvège, Finlande et même Islande. Il est souvent fait maison, en ajoutant des levures au lait frais. La fermentation permet une meilleure conservation, et transforme le lactose en acide lactique, beaucoup plus digeste. Le résultat, un genre de yaourt, contient de nombreux ferments, regroupés sous l’appellation « probiotiques », aux effets positifs avérés sur la santé gastrique.

Hygiène de vie

Dernier détail, mais pas le moindre concernant leur hygiène de vie, les Scandinaves fument peu : la Suède et le Danemark sont les plus petits consommateurs de tabac d’Europe. Ils font également beaucoup de sport, et consacrent du temps à leur bien-être physique, comme l’atteste la pratique répandue du sauna.

Exigeants avec leur alimentation, ils consomment beaucoup de produits « bio », soucieux de leur qualité de vie, les Scandinaves voient favorablement l’usage de compléments alimentaires. Très pragmatiques, ils considèrent que, lorsqu’il leur arrive de déroger à leurs saines habitudes, ces suppléments trouvent toute leur utilité. Les phytostérols et polyphénols de la gamme Pur’expert, issus du pin maritime et du pépin de raisin, satisferont à leur fois leur exigence d’efficacité, et leur appétence pour les productions naturelles.

Une alimentation simple, saine et équilibrée, du sport, du temps et de l’attention consacrés à soi… Ce que l’on retient, au final de ce régime « viking », c’est qu’il est frappé au coin du bon sens !

La gamme Purextract® s’inscrit dans cette démarche d’amélioration du régime alimentaire en fournissant des ingrédients naturels soutenus par des études cliniques. Leur pureté est au service de la biodisponibilité dans le corps humain, leur efficacité est démontrée.

Pour plus d’informations : info@purextract.fr